Professeur  

Bernard DURAND Sensei

 

. 7 ͤ dan de Kendo Kyoshi

. 7 ͤ dan de Battodo Tenshinryu

. 5 ͤ dan de Iaïdo

 

 

KENDO

La Voie du sabre japonais

Ados à partir de 16 ans

Adultes

 

Issu des Samouraïs, les chevaliers japonais, le Kendo – littéralement, la voie du sabre – est une forme d’escrime au sabre à deux mains où, grâce à l’emploi de matériel adapté (arme en bambou, armure de protection), les assauts sont menés de façon réelle et sûre. 

Le Kendo est la plus ancienne, la plus respectée et la plus populaire des disciplines moderne des Arts Martiaux au Japon.

On trouve au Kendo la notion fondamentale du « ki ken tai no itchi » : l’expression de l’énergie vitale (ki) par le cri (kiaï), l’utilisation du sabre (ken) et l’engagement du corps (taï). 

L’Iaïdo est l’art de dégainer le sabre et trancher en un seul mouvement. Cet art martial se pratique sans adversaire. 

Le Ken-Jutsu, ancêtre du Kendo, se pratique à deux avec un sabre en bois (bokken) sous forme de kata, exercice pré-arrangé.

Le Battodo, art de la coupe, se pratique sous forme de kata, les coupes s’effectuant sur des cibles représentant l’adversaire.

 

En savoir + :  Kendo        Battodo 

 Au Japon, l’homme idéal est « hana to ryu » : délicat comme la fleur et fort comme le dragon.

Mon enseignement est fondé sur l’art martial. L’important c’est le « do » : le chemin personnel vers l’accomplissement de soi. Il s’agit pour l’élève de tout donner pour s’améliorer, non de chercher à être le plus fort. Plus qu’un sport, le kendo est un outil de développement personnel.

Le kendo de compétition s’arrête très tôt, comme pour la plupart des sports, alors que le kendo traditionnel permet de progresser tout au long de la vie. Habileté, sang-froid, coup d’œil comptent plus que force physique, poids, taille ou… âge.